Voir tous les thèmes »

Chenille processionnaire du chêne

Les mois d’été garantissent des soupers agréables en terrasse, des longues soirées et une belle peau bronzée. Néanmoins, la chenille processionnaire en chêne est prête chaque année à gâcher les plaisirs de l’été. Cette chenille, qui semble innocente à première vue, peut faire des ravages sur les êtres humains et les animaux en raison des poils urticants que perd l’animal. Les poils provoquent toute une série de plaintes allant de fortes démangeaisons à des plaintes oculaires et des problèmes respiratoires. Soyez donc vigilant cet été !

Qu’est-ce qu’une chenille processionnaire du chêne ?

La chenille processionnaire du chêne est la larve d’un papillon brun-gris qui ne vit qu’un ou deux jours entre la fin du mois de juillet et du mois de septembre. Comme son nom l’indique, la chenille processionnaire du chêne vit dans les chênes où elle construit également son nid. Les chenilles passent la plupart de leur temps dans le nid et ne le quittent que la nuit pour chercher de la nourriture dans l’arbre. Les chenilles se déplacent en plusieurs longues rangées comme lors d’une procession.

Comment reconnaître une chenille processionnaire ?

Les chenilles de Thaumetopoea processionea, ou larves de papillon nocturne, se reconnaissent principalement à leur couleur brun-gris et à leurs longs poils blancs. Une chenille adulte mesure environ 3 centimètres de haut et vit en groupe avec une foule d’autres chenilles. Lorsque les chenilles n’éclosent pas avant la fin du mois de mai, elles ont une couleur orangée qui change ensuite pour prendre leur couleur grisâtre caractéristique. Les nids de la chenille se composent de fils soyeux mêlés de déjections et d’exuvies (mues desséchées de chenilles).

Poils urticants

Ces petits poils (0,2 - 0,3 mm) causent de nombreux problèmes aux humains et aux animaux. Chaque chenille possède environ 700 000 de ces petits poils qui se détachent facilement de la chenille sous l’effet du vent et peuvent se disperser jusqu’à plus de 100 mètres du nid. La chenille chasse les poils pour ainsi dire comme un mécanisme de défense naturel pour se protéger contre les ennemis. Les poils urticants se terminent en pointe et portent à leur extrémité de petits crochets.

Symptômes

Les poils urticants des chenilles processionnaires du chêne sont nocifs pour l’homme et peuvent représenter un danger pour la santé. Il n’est même pas nécessaire d’avoir touché des chenilles processionnaires pour être affectés, car ces poils sont également répandus par le vent.

Démangeaisons intenses

Le contact avec les poils peut provoquer une réaction urticarienne ou de l’urticaire. Dans les huit heures qui suivent le contact avec ces poils, une éruption rougeâtre accompagnée de démangeaisons intenses se forment sur la peau. La réaction devient visible sur la peau non couverte et disparaît généralement spontanément en deux semaines. La gravité de la réaction varie également d’une personne à l’autre. En cas de contact renouvelé ou d’exposition continue, l’effet peut également s’aggraver considérablement.

Yeux douloureux

Lorsque les poils entrent en contact avec les yeux, une réaction se produit au bout d’une à quatre heures et provoque une forte irritation aux yeux. Ils deviennent alors rouges et larmoyants. Dans des cas plus rares, les poils peuvent pénétrer plus profondément dans le tissu oculaire, entraînant une inflammation chronique. Dans les cas extrêmes, cette inflammation peut même causer la cécité.

Problèmes respiratoires

En respirant les poils, ils peuvent se retrouver dans les muqueuses des voies respiratoires supérieures, qui deviennent alors irritées. Cela entraîne souvent des troubles de la déglutition, une inflammation de la muqueuse nasale et des problèmes respiratoires. Ces symptômes s’accompagnent souvent d’éternuements et de maux de gorge.

Quel traitement choisir ?

L’exposition aux poils urticants peut provoquer de nombreux symptômes désagréables. Cependant, il n’est pas conseillé de traiter ces maux par vous-même. Si vous pensez que vous souffrez des effets des poils urticants de la chenille processionnaire du chêne, il est préférable de consulter votre médecin traitant. Un professionnel de la santé sera toujours en mesure de vous aider de la façon la plus appropriée. Si vous ne souffrez pas d’étourdissements ou de vomissements, vous pouvez également prendre certaines mesures pour contrer les effets des poils urticants.

En cas de contact avec la peau

Lorsque votre peau a été en contact avec les poils brûlants, il est important de s’assurer que les poils n’entrent plus en contact avec la peau le plus tôt possible. Pour ce faire, enlevez d’abord tous les vêtements contaminés et lavez-les le plus chaudement possible. Utilisez des gants pour éviter toute contamination supplémentaire. Ensuite, lavez-vous soigneusement la peau et les cheveux, avec de l’eau et du savon, puis enlevez les poils de la peau à l’aide de ruban adhésif.

En cas de contact avec les yeux

Les yeux sont une partie très sensible de votre corps, c’est pourquoi il est important de bien les nettoyer pour prévenir une future inflammation. Il est préférable de faire nettoyer vos yeux par un ophtalmologiste. Si les poils ne sont pas enlevés à temps, il peut en résulter une infection oculaire chronique. Les poils qui ont pénétré profondément le tissu oculaire doivent être enlevés chirurgicalement.

En cas de contact avec les voies respiratoires

Lorsque vous avez inhalé les poils de la chenille processionnaire du chêne, il n’y a pas grand-chose que vous puissiez faire vous-même. Il est préférable de consulter directement un médecin qui pourra vous prescrire un traitement en fonction de vos symptômes.

Pouvez-vous combattre vous-même les chenilles processionnaires ?

Il peut sembler très tentant de s’attaquer soi-même à l’éradication des chenilles, armé d’un tuyau d’arrosage ou d’un nettoyeur à pression. Cependant, il est préférable de laisser cette tâche aux professionnels, car ils ont le matériel approprié pour enlever les chenilles en toute sécurité. En essayant d’enlever les nids par vous-même, vous faites probablement plus de tort que de bien sans même vous en rendre compte. L’élimination peu judicieuse des nids entraînera en fait la libération d’un plus grand nombre de poils urticants, avec toutes les conséquences désagréables que cela comporte.

Les chenilles processionnaires sont-elles également dangereuses pour les animaux domestiques ?

Vos animaux de compagnie n’échapperont pas non plus aux poils dangereux des chenilles processionnaires. Les chiens sont très exposés à ces poils urticants, pour qui ces derniers représentent un grand danger, car leur langue peut enfler à tel point que le pauvre animal ne peut plus respirer, entraînant souvent la mort par suffocation. Un vétérinaire peut faire une injection au chien pour réduire l’enflure. Si l’injection ne fonctionne pas correctement, l’amputation partielle de la langue peut toujours être utilisée en dernier recours. Veillez donc à ce que votre animal reste loin des chenilles. Si vous soupçonnez que votre animal est entré en contact avec les poils urticants, rincez soigneusement la langue à l’eau tiède afin d’éliminer la plus grande partie des poils.

Mieux vaut prévenir que guérir

Cliché ou pas, il y a tout de même un fondement de vérité dans l’adage selon lequel il vaut mieux prévenir que guérir. Vous pouvez prendre quelques précautions pour éviter les ravages causés par les chenilles processionnaires du chêne. La meilleure solution reste d’éviter tout contact avec les chenilles et leurs nids. Assurez-vous également que votre corps est toujours bien couvert lorsque vous approchez des chenilles processionnaires. Évitez aussi de laisser sécher vos vêtements à l’extérieur entre mai et septembre lorsque vous savez qu’il y a un arbre infecté à proximité.

Les oiseaux sont vos meilleurs amis dans la lutte contre les chenilles processionnaires

Vous ne pouvez peut-être pas vous attaquer vous-même aux chenilles processionnaires, mais vous avez un allié important dans la lutte contre ces chenilles : la mésange. Nombre d’oiseaux, notamment la mésange, sont capables de vous débarrasser des chenilles processionnaires. Pour attirer ces oiseaux, il est judicieux d’installer des nichoirs ou des mangeoires dans les arbres infestés.