Niquitin chewing-gum 2mg menthe fraîche Chewing-gum 100 pièces

Gommes à mâcher remplaçant la nicotine, aromatisées à la menthe fraîche. Réduit les symptômes de sevrage associés à l'arrêt ou à la réduction du tabagisme.

Arrêter de fumer.
Pendant le traitement avec NiQuitin freshmint Gomme à mâcher, les utilisateurs doivent s’efforcer d’arrêter complètement de fumer. Adultes (18 ans et plus) : NiQuitin freshmint Gomme à mâcher 2 mg convient aux fumeurs qui fument moins de 20 cigarettes par jour. NiQuitin freshmint Gomme à mâcher 4mg convient aux fumeurs qui fument plus de 20 cigarettes par jour. En général, une thérapie comportementale, des conseils et un soutien psychologique amélioreront le taux de réussite. La posologie initiale doit être établie individuellement, sur la base de la dépendance du patient à la nicotine. NiQuitin freshmint Gomme à mâcher doit être mâché dès que l’envie de fumer apparaît, afin de rester le plus longtemps possible sans fumer. Un nombre suffisant de gommes doit être utilisé chaque jour, généralement 8 à 12, avec un maximum de 15 gommes. La durée du traitement dépend des besoins de chaque fumeur. En général on utilise le chewing-gum médicamenteux pendant 2 à 3 mois, pour réduire ensuite progressivement la consommation des gommes. Lorsque la prise quotidienne ne s’élève plus qu’à 1 ou 2 gommes, le traitement doit être arrêté. Conservez les gommes restantes, car l’envie peut revenir subitement. Population pédiatrique : Les adolescents (12 à 17 ans inclus) ne doivent utiliser NiQuitin freshmint Gomme à mâcher que sur les conseils d'un médecin. NiQuitin freshmint Gomme à mâcher est contre-indiqué chez les enfants âgés de moins de 12 ans. Mode d’administration : les gommes à mâcher doivent être utilisées chaque fois que l’envie de fumer apparaît, conformément à la technique « mâcher et se détendre » : mâchez lentement jusqu'à ce que le goût devienne fort (environ1 minute), puis arrêtez et laissez reposer la gomme contre votre joue. Quand le goût s'atténue, mâchez quelques fois jusqu'à ce qu'il redevienne fort, et laissez à nouveau reposer la gomme. Après 30 minutes d’utilisation, le contenu de la gomme est épuisé. Ne pas utiliser plus de 15 gommes par jour.L’utilisateur ne doit ni boire, ni manger pendant qu’il mâche les gommes. Les boissons diminuant le pH dans la bouche, le café par exemple, le jus de fruit ou les sodas, peuvent réduire l’absorption de nicotine de la cavité buccale. Afin d’atteindre l’absorption maximale de nicotine, il faut éviter de consommer ce genre de boissons jusqu’à 15 minutes avant la prise d’une gomme à mâcher.
Un TNS peut provoquer des réactions indésirables semblables à celles associées à l’administration de nicotine par un autre moyen, dont la fumée de tabac. Ces réactions peuvent être attribuées aux effets pharmacologiques de la nicotine, dont certains sont dose-dépendants. Une consommation excessive de NiQuitin freshmint Gomme à mâcher par des personnes n’ayant pas l’habitude d’inhaler de la fumée de tabac pourrait provoquer des nausées, des sensations vertigineuses ou des céphalées. Certains symptômes qui ont été rapportés, tels que dépression, irritabilité, anxiété, appétit augmenté et insomnie peuvent être liés aux symptômes de sevrage associés à l’arrêt du tabagisme. Les personnes qui arrêtent de fumer, par quelque moyen que ce soit, doivent s’attendre à souffrir de céphalées, sensations vertigineuses, troubles du sommeil, toux accrue ou rhume. Les réactions indésirables sont énumérées ci-dessous par classe de systèmes d’organes et fréquence. Les fréquences sont définies comme suit : très fréquent (≥1/10), fréquent (≥1/100, 1/<10), peu fréquent (≥1/1 000, <1/100), rare (≥1/10 000, <1/1 000) et très rare (<1/10 000), fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles). Affections du système immunitaire : Rare : réactions allergiques telles qu’angio-œdème. Très rare : réactions anaphylactiques. Affections psychiatriques : Fréquent : insomnie, irritabilité. Affections du système nerveux central : Fréquent : sensation vertigineuse, céphalées. Peu fréquent : étourdissements, tremblements. Affections cardiaques : Peu fréquent : palpitations, tachycardie. Rare : fibrillation auriculaire. Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales : Fréquent : hoquet, mal de gorge, pharyngite, toux, douleur pharyngo-laryngée. Peu fréquent : dyspnée. Affections gastro-intestinales : Fréquent : nausées, gêne gastro-intestinale, bouche endolorie, vomissements, indigestion, irritation de la bouche, ulcération buccale, dyspepsie, douleur abdominale supérieure, diarrhée, bouche sèche, constipation, hoquet, flatulence, gêne orale. Peu fréquent : stomatite. Affections de la peau et du tissu sous-cutané : Peu fréquent : érythème, urticaire, transpiration augmentée. Affections musculo-squelettiques et systémiques : Fréquent : douleur de la mâchoire. Troubles généraux et anomalies au site d’administration : Peu fréquent douleur dans la poitrine, arthralgie, myalgie, malaise. Affections des autres sens : Peu fréquent : paragueusie, goût métallique, perversion du goût.Déclaration des effets indésirables suspectés : La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de la santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national via www.afmps.be, adversedrugreactions@faggafmps.be. Une augmentation de la fréquence d’ulcère aphteux peut se produire suite à une abstinence tabagique. La gomme à mâcher médicamenteuse peut coller aux prothèses dentaires et appareils dentaires, et dans de rares cas les abîmer. Population pédiatrique (12 à 17 ans inclus) : Il n’y a pas d’effets indésirables spécifiques pour cette population.
Nicotine, Copolymère : Ethylène, Vinyle acétate, Support occlusif : Ethylène, Vinyle acétate, Polyéthylène téréphtalate, Membrane de contrôle du débit : Polyéthylène, Adhésif de contact : Polyisobutylène, Couche protectrice détachable : Polyester siliconé
Aucune interaction cliniquement significative entre le TNS et d’autres médicaments n’a été établie avec certitude. Néanmoins, il se peut que la nicotine exacerbe les effets hémodynamiques de l’adénosine, c’est-à-dire : augmentation de la pression artérielle et de la fréquence cardiaque et augmentation de la réponse à la douleur (douleur thoracique de type angine de poitrine) provoquée par l’administration d’adénosine. L’arrêt du tabac peut nécessiter l’ajustement de certaines pharmacothérapies.Grossesse :Le tabagisme pendant la grossesse est associé à des risques tels qu’un retard de croissance intra-utérin, une naissance prématurée ou une mortinatalité. L’arrêt du tabagisme est l’intervention la plus efficace pour améliorer la santé aussi bien de la femme enceinte fumeuse que de son bébé. Plus l’abstinence a lieu tôt, mieux ce sera. Idéalement, l’arrêt du tabac pendant la grossesse devrait être obtenu sans TNS. Cependant, si une femme ne parvient pas à arrêter de fumer d’elle-même, un professionnel de la santé peut lui recommander un TNS afin de l’aider. Les risques d’un TNS pour le fœtus sont moins graves que ceux du tabagisme, car la concentration maximale de nicotine dans le plasma est inférieure et qu’il n’y a pas d’exposition supplémentaire aux hydrocarbures polycycliques et au monoxyde de carbone. Cependant, étant donné que la nicotine est transmise au fœtus et affecte ses mouvements respiratoires et qu’elle a un effet dose-dépendant sur la circulation placentaire/fœtale, la décision d’avoir recours à un TNS doit être prise le plus tôt possible au cours de la grossesse. L’objectif doit être de n’utiliser un TNS que pendant 2-3 mois. Des produits à prendre de façon intermittente peuvent être préférables, car ils procurent généralement une dose quotidienne de nicotine inférieure à celle fournie avec des patches. Cependant, si la femme souffre de nausées pendant la grossesse, il est préférable d’utiliser des patches. Allaitement : La nicotine provenant de la fumée de tabac ou du TNS se retrouve dans le lait maternel. Cependant, la quantité de nicotine à laquelle est exposé le nourrisson lors d’un TNS est relativement faible et moins dangereuse que le tabagisme passif auquel il serait exposé si la mère fumait. Idéalement, l’arrêt du tabac pendant l’allaitement devrait être obtenu sans TNS. Cependant, si une femme ne parvient pas à arrêter de fumer d’elle-même, un professionnel de la santé peut lui recommander un TNS afin de l’aider. L’utilisation de doses de substitut nicotinique à prendre de façon intermittente peut minimiser la quantité de nicotine présente dans le lait maternel, par rapport aux patches, car l’intervalle de temps entre la prise du substitut et l’allaitement peut être allongé autant que possible. La mère doit tenir compte des heures d’allaitement avant de prendre son produit. Fertilité : Des études sur des rats mâles ont montré que la nicotine peut diminuer le poids des testicules, provoquer une diminution réversible du nombre de cellules de Sertoli avec déficience de la spermatogenèse et engendrer de nombreuses modifications de l’épididyme et du canal déférent. Cependant, des effets semblables n’ont pas été rapportés chez l’homme. Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines : NiQuitin freshmint Gomme à mâcher n’a aucun effet ou un effet négligeable sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines. Cependant, les utilisateurs de produits nicotiniques de substitution doivent savoir que l’arrêt du tabac peut engendrer des modifications du comportement.
Marque Niquitin
Conditionnement Chewing-gum
Type de produit Médicament
Méthodes pour arrêter de fumer Substitut nicotinique
Compléments nutritionnels pour le système nerveux Sevrage
Type de dépendance Dépendance tabagique

Niquitin chewing-gum 2mg menthe fraîche est un médicament. Ne l’utilisez pas de façon prolongée sans conseil médical. Lisez attentivement la notice. Conservez ce médicament hors de la portée des enfants. Gardez la notice, car elle contient des informations importantes. Demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien. Consultez votre médecin en cas d’effets indésirables.