Voir tous les thèmes »

Qu’est-ce que la thrombose veineuse ?

Peu connue et pourtant fréquente, la thrombose veineuse peut se révéler dangereuse lorsqu’elle survient dans les veines profondes des jambes. On parle alors de thrombose veineuse profonde. Mais qu’est-ce qu’une thrombose, quelles en sont les causes, les conséquences et surtout, les symptômes ? Vous trouverez toutes ces informations utiles dans cet article.

thrombose veineuseLa thrombose veineuse : définition

Pour comprendre ce qu’est la thrombose veineuse, commençons par définir la thrombose. La thrombose est une obstruction d’un vaisseau sanguin par un caillot. Ce caillot peut être soit du sang coagulé, soit une plaque d’artériosclérose (un athérome), par exemple. La thrombose peut donc survenir aussi bien dans les veines que dans les artères, mais les conséquences ne sont pas les mêmes.

En effet, si la thrombose a lieu dans une artère, elle bloque le passage du sang oxygéné vers un organe. Cette obstruction peut se révéler dangereuse s’il s’agit d’une artère du cœur (infarctus du myocarde, le muscle du cœur) ou du cerveau (AVC ou accident vasculaire cérébral). L’organe est alors mis en difficulté et risque de ne plus pouvoir fonctionner de manière optimale, avec des conséquences qui peuvent parfois être irréversibles.

La thrombose veineuse apparaît quant à elle, comme son nom l’indique, dans une veine. Elle concerne généralement les veines des jambes : soit une veine superficielle, soit une veine profonde. Si un caillot de sang, aussi appelé thrombus, se forme dans une veine, c’est le retour du sang désoxygéné vers les poumons et le cœur qui est entravé. Une conséquence grave de la thrombose veineuse profonde est l’embolie pulmonaire.

Les causes de la thrombose veineuse

La thrombose veineuse est causée, comme nous l’avons vu, par un caillot sanguin qui se forme dans une veine de la jambe. Les causes de la formation de ce caillot sont diverses, et, la plupart du temps combinées. Il existe 3 grands types de facteurs de risque de la thrombose veineuse :

Une diminution de la circulation sanguine

L’immobilisation prolongée, comme après une intervention chirurgicale, par exemple, ou lors d’un long trajet en avion, peut empêcher le sang de circuler correctement. En effet, le retour veineux est possible grâce à la présence de petites valves à l’intérieur des veines, mais aussi grâce au mouvement, qui stimule la circulation sanguine, aussi bien artérielle que veineuse.

Un changement de la composition sanguine

  • Pendant la grossesse : le sang peut coaguler plus rapidement en raison des hormones qui modifient légèrement sa composition. De plus, l’utérus appuie sur les gros vaisseaux sanguins au niveau du bassin, ce qui peut entraver la circulation veineuse. Enfin, la maman doit parfois rester alitée pendant la grossesse ou après l’accouchement, ce qui augmente encore le risque de thrombose.
  • Certaines pathologies comme le cancer ou les infections peuvent influencer la coagulation.
  • Certains médicaments, comme la pilule contraceptive, par exemple, peuvent favoriser l’apparition d’une thrombose veineuse.
  • La génétique joue un rôle dans la composition du sang.

Une détérioration des vaisseaux sanguins

Nombreux sont les facteurs qui peuvent altérer la paroi ou la structure des veines et donc, le retour veineux. Le sang circule alors moins bien et, lorsqu’il stagne, il risque de coaguler et de former un caillot.

  • L’âge (à partir de 40 ans)
  • Le surpoids
  • Les longs voyages en avion (audelà de 5 heures)
  • Une thrombose ou une embolie pulmonaire antérieure
  • Une insuffisance ou une décompensation cardiaque
  • Le cancer et certaines thérapies contre le cancer
  • Les maladies chroniques des intestins (la maladie de Crohn, la colite ulcéreuse, etc.)
  • La thérapie hormonale après la ménopause
  • La pilule contraceptive à base d’œstrogènes et de progestérones, mais aussi les œstrogènes de substitution
  • Certains médicaments, comme les corticoïdes, l’héparine, les diurétiques (surtout chez les patients atteints de dysfonctionnements des reins)
  • Les troubles de la coagulation héréditaires ou acquis (thrombophilie)
  • Les varices, l’insuffisance veineuse (des troubles de la circulation sanguine dans les membres inférieurs)
  • Une blessure au niveau de la jambe ou le port d’un plâtre
  • La grossesse et la période postpartum (après l’accouchement)
  • Certaines interventions chirurgicales lourdes, orthopédiques (prothèse de hanche, de genou, etc.) ou oncologiques (en cas de cancer)
  • Certaines situations médicales : une immobilisation en cas d’insuffisance cardiaque ou respiratoire, d’une infection sévère, d’un accident vasculaire cérébral ou encore, de problèmes de rhumatismes aigus

Les conséquences de la thrombose veineuse

La thrombose veineuse peut passer tout à fait inaperçue, surtout si elle survient dans une veine superficielle. Ainsi, pendant un voyage en avion, par exemple, certaines personnes ont bel et bien des petits caillots de sang qui se forment dans les veines, thrombose veineuse profondec’est ce que l’on appelle la thrombose en avion. Cependant ces minuscules caillots se dissolvent d’eux-mêmes lorsque la personne se remet en mouvement.

En revanche, lorsque le caillot sanguin se forme dans une veine profonde, il s’agit d’une thrombose veineuse profonde, aussi appelée phlébite ou thrombophlébite (la phlébite est, en fait, l’inflammation de la veine, liée à la présence du caillot). Puisque le thrombus altère la circulation du sang dans de plus gros vaisseaux, les conséquences sont plus graves.

En effet, le caillot de sang, ou un morceau du caillot, peut se détacher et migrer dans la circulation sanguine pour atteindre une veine des poumons, c’est l’embolie pulmonaire. Cette veine bouchée engendre, à son tour, un trouble de la circulation et de l’oxygénation du sang, au niveau des poumons. Les conséquences peuvent être graves, voire mortelles.

Les symptômes de la thrombose veineuse

La thrombose veineuse peut être asymptomatique (la personne ne présente pas de symptômes) ou être caractérisée par un ou plusieurs des signes suivants :

  • Le mollet (ou toute la jambe) est gonflé ;
  • La jambe est rouge (voire mauve) ;
  • La peau est chaude au toucher ;
  • La zone est indurée et la peau est tendue et brillante ;
  • Le mollet (ou la jambe) est douloureux, surtout lorsque le patient relève la pointe du pied vers le haut (signe de Homans) ;
  • La jambe est lourde ou engourdie.

Parfois, la thrombose veineuse profonde ne se remarque pas et ne se manifeste qu’en cas d’embolie pulmonaire, dont les symptômes sont :

  • Une difficulté respiratoire avec une respiration courte
  • Une douleur lors de l’inspiration profonde
  • Une toux sanglante

Le diagnostic de la thrombose veineuse

Pour confirmer la présence d’une thrombose veineuse profonde, le médecin effectue une échographie et une échographie Doppler, ou écho-Doppler. L’échographie permet de détecter la présence d’un caillot, alors que le Doppler mesure la vitesse de circulation du sang.

Dans certaines veines profondes de la jambe ou du bassin, il peut être plus difficile de mettre en évidence la thrombose veineuse. Le médecin peut alors demander un CT-scan : un scanner après injection d’un liquide de contraste, qui permet d’observer le tracer du sang dans les veines.

bas de compressionLe traitement de la thrombose veineuse

En cas de thrombose veineuse superficielle, la personne doit se reposer et prendre des médicaments anti-douleurs. En cas de risque de thrombose veineuse profonde ou d’aggravation de la thrombose, le médecin prescrira des injections d’héparine (anticoagulant).

En ce qui concerne la thrombose veineuse profonde des membres inférieurs, les injections d’anticoagulant sont systématiques et quotidiennes pour éviter que le caillot de sang ne s’aggrave ou qu’il ne migre. Ces injections seront suivies, après quelques temps, de comprimés anticoagulants oraux. Si la veine est très obstruée, il est possible de dissoudre le caillot en injectant des médicaments fibrinolytiques.

Le port de bas de contention ou de compression médicale est alors incontournable pour prévenir une nouvelle thrombose veineuse et éviter les complications de la phlébite. En cas de récidives de thrombose veineuse, il est possible de poser un filtre dans la veine cave (la veine principale qui relie les veines des jambes et des organes au cœur et aux poumons), qui vise à empêcher le caillot sanguin de migrer vers les veines pulmonaires.

La prévention de la thrombose veineuse

La prévention est essentielle, surtout en cas d’antécédant de thrombose veineuse profonde. Il faut dès lors éviter les sources de chaleur (les bains ou douches très chauds), les périodes d’alitement ou d’immobilisation, et veiller à surélever les jambes en cas de position assise ou couchée prolongée. Des bas ou des bandes de contention peuvent également être utilisés pour favoriser le retour veineux. Les bas de contention sont d’ailleurs essentiels pour prévenir la thrombose en avion, surtout en cas de vol de plus de 6 heures. Il faut néanmoins les enfiler dès le matin du départ et boire au moins un litre d’eau sur la durée du vol. Les bas de contention sont également parfois conseillés pendant le 3e trimestre de la grossesse.