22-03-2019 | Affections

Au secours, j’ai le ver solitaire !

Écrit par Niels

On se croirait dans un mauvais film d’horreur : un énorme ver vit comme un parasite dans votre corps. Nombreux d’entre nous craignent d’avoir le ver solitaire. Ce n’est évidemment pas très agréable de vivre avec un ver dans vos intestins. Mais comment y arrive-t-il ? Les vers pénètrent dans notre corps via la viande crue ou trop peu cuite infectée par les œufs du ténia.

Cependant, il n’y a pas lieu de s’inquiéter pour les amateurs de sandwiches au filet américain, car les viandes que nous consommons sont strictement contrôlées. Mais cela reste possible qu’un morceau de viande infectée glisse à travers les mailles du filet et finisse dans votre assiette. La plupart des infections résultent des importations de viandes ou de vacances dans les pays où le ténia est plus fréquent. Mais comment pouvez-vous reconnaître la présence du ver solitaire, et que pouvez-vous y faire ?

Comment puis-je reconnaître que j’ai un ver solitaire ?

En général, un ver solitaire ne provoque pas vraiment de symptômes flagrants. Il se peut que vous ayez un ver solitaire depuis longtemps sans que vous ne vous en soyez rendu compte. Certaines personnes peuvent souffrir de douleurs abdominales et de nausées, mais ce n’est pas le cas de tout le monde. De plus, l’idée reçue selon laquelle les personnes qui ont le ver solitaire perdent beaucoup de poids est un réel mythe. La plupart des gens remarquent la présence du ver solitaire dans leurs selles. Amenez alors un échantillon de vos selles à votre médecin traitant.   Il pourra vous aider à combattre le ténia.

Qu’est-ce que je dois faire ?

Tout d’abord, allez voir un médecin pour voir quel genre de ver solitaire vous avez. Différents types et différentes tailles de vers intestinaux existent. La variante la plus courante est le ténia de bœuf.  
Une fois que votre médecin a su identifier le type de ténia dont vous souffrez, vous pourrez commencer votre traitement. Votre médecin vous prescrira probablement un médicament à base de niclosamide comme Yomesan, et peut-être un laxatif pour accélérer le processus. Le ver solitaire devrait ensuite normalement être éliminé dans les selles.   

Les vers intestinaux sont-ils courants ?  

En Occident, les ténias sont encore très rares. Des contrôles d’hygiène stricts sur la viande ont permis de réduire considérablement les problèmes de vers solitaires et ceux-ci ont même presque totalement disparu. En effet, seuls 0,632 Belges sur 1000 se rendent chez leur médecin généraliste en se plaignant d’un ver solitaire. Ces infections ne sont presque jamais contractées en Belgique, mais à l’étranger où les contrôles sur la viande sont moins stricts.

Mieux vaut prévenir que guérir

Faites attention à ce que vous mangez afin de réduire considérablement les risques de ver solitaire. Veillez donc à ce que la viande que vous mangez soit toujours bien cuite. Si vous voulez tout de même la consommer crue, laissez la viande, le poisson ou les œufs de poisson au congélateur à -18 °C pendant au moins 24 heures. Faites également attention lorsque vous vous trouvez à l’étranger. En effet, certains pays réalisent des contrôles moins stricts sur la viande. De plus, veillez à toujours bien laver les légumes, car les œufs du ténia peuvent également se trouver dans le fumier utilisé pour la culture des légumes.   

Nous désirons connaître votre opinion, partagez-la avec nous ici
Blog - La santé et le bien-être d'abord !

Bienvenue sur le blog Viata. Vous y trouverez tout ce qui concerne la santé et le bien-être, qui occupent le premier plan.